Banārasīdās. Histoire à demi : Autobiographie d'un marchand jaina du XVIIe siècle

Résumé : Banārasīdās (1586-1643) rédigea la première autobiographie de l'histoire littéraire du monde indien. Marchand, poète et chef de fil d'un mouvement réformiste jaina, il donne à ses lecteurs, dans un style toujours vivant, des détails précieux sur les événements historiques mais aussi sur la vie économique et la société de son temps. Remettant en cause sa religion familiale, le jainisme, en ne cessant jamais de la mêler à son existence, il montre bien comment s’organisait la vie religieuse des laïcs jaina dans l’Inde du XVIIe siècle et décrit les lectures qui ont marqué son apprentissage ou bouleversé son existence. Banarasidas n’a pas été retenu au titre de maître que l’Inde vénérerait – précisément à cause de cette vie tumultueuse qu’il met au jour –, mais son œuvre a influencé des penseurs ultérieurs et continue d’inspirer les lettrés indiens d’aujourd’hui. Il s'agit ici de la première traduction française de ce texte fondateur. Réalisée d’abord dans un cadre universitaire, elle est accompagnée d’une introduction et de notes visant à dégager les enjeux fondamentaux du texte et à en éclaircir les détails techniques. L'histoire littéraire du monde indien s'est enrichie de sa première autobiographie en 1641 à Agra. Elle fut rédigée par Banârasîdâs (1586-1643), un marchand de religion jaina, enclin à passer par l'écriture au fil de son cheminement. Âgé de cinquante-cinq ans lorsqu'il se penche sur sa vie, il intitula son récit «Histoire à demi» (Ardha-kathânaka) car la tradition jaina promet à l'homme un temps de vie idéal de cent dix années. Banârasîdâs devait mourir deux ans après la rédaction de son récit, laissant à la postérité une autobiographie quasiment complète et un titre facétieux. Ce récit personnel, dont nous discuterons du genre littéraire, donne des éléments de première main sur les événements historiques, mais aussi sur les ressorts de la vie économique de l'époque et sur l'organisation de la vie religieuse d'un laïc jaina. Si Banârasîdâs était un marchand hésitant, il reste un bon poète au style concis, vivant, disposé aux allitérations et toujours prêt à surprendre son lecteur. Né sous Akbar, actif sous Jahârîgîr et mort sous Shah Jahân, Banârasîdâs aura connu les heures de gloire de l'empire moghol, fondé par Bâbur en 1526 et célèbre pour le style indo-persan qu'il conféra à de nombreuses disciplines comme l'architecture, la peinture, la musique ou encore l'art de gouverner. Le métier de marchand obligeant à entreprendre de nombreux voyages guidés par les opportunités et les pôles d'attraction majeurs qui permettent de faire fructifier les affaires commerciales, Banârasîdâs est souvent sur les routes, principalement entre Jaunpur, sa ville natale, et Agra, alors capitale de l'empire moghol. Si ce n'est pas pour affaires qu'il se déplace, c'est pour accomplir un des nombreux pèlerinages qui rythment la vie des fidèles jaina sur lesquels nous reviendrons. Son itinéraire, depuis Patna à l'est jusqu'aux contreforts himalayens, ne sort pourtant pas de la zone géographique de la vallée gangétique et ces différents points de chute - lieux de vie, de travail ou de pèlerinage - se situent toujours en milieu urbain. L'action qu'il nous décrit ne se déroule jamais à la campagne, exception faite des moments de transition d'une ville à une autre lors de voyages souvent rocambolesques. La ville est effectivement, pour la communauté jaina qui fait voeu de nuire le moins possible à toutes formes de vie et qui se voit de ce fait écartée des travaux agricoles, le lieu de résidence privilégié. Jaunpur est le lieu principal des activités de Banârasîdâs, une sorte de base arrière familiale vers laquelle il revient toujours. Sise sur les rives de la Gomati, au nord-ouest de Bénarès, Jaunpur connut un véritable épanouissement culturel aux XVe et XVIe siècles, favorisant la rédaction de poèmes allégoriques devenus des classiques de la littérature narrative en langues vernaculaires. La ville perdit de son éclat sous le long règne d'Akbar (1556-1605) qui divisa l'empire moghol en douze provinces : la ville fut alors rattachée à la province d Allahabad qui vit son activité commerciale et culturelle augmentée aux dépens de sa voisine. Jaunpur est aujourd'hui le chef-lieu du district du même nom, dans l'état de l'Uttar Pradesh. Son activité repose essentiellement sur l'agriculture, même si la ville conserve quelques vestiges d'un passé glorieux, notamment des mosquées de l'époque Sharqî.
Type de document :
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)
Presses Sorbonne Nouvelle, pp.212, 2011, 978-2-87854-524-1
Liste complète des métadonnées

https://hal-bnf.archives-ouvertes.fr/hal-01315564
Contributeur : Olivier Jacquot <>
Soumis le : vendredi 13 mai 2016 - 12:57:02
Dernière modification le : jeudi 19 octobre 2017 - 14:40:09

Identifiants

  • HAL Id : hal-01315564, version 1

Collections

Citation

Jérôme Petit. Banārasīdās. Histoire à demi : Autobiographie d'un marchand jaina du XVIIe siècle. Presses Sorbonne Nouvelle, pp.212, 2011, 978-2-87854-524-1. 〈hal-01315564〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

49