Preserving websites in contemporary art - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year :

Preserving websites in contemporary art

Conserver les sites Internet en art contemporain

(1)
1

Abstract

In 2001 the French national library began the harvest of French websites, aiming at copying the whole French Web (3 million sites), thus fulfilling its Legal deposit mission which was extended in 2006 to the Internet. To this end we use a robot, and in order to complete this automatic, but sometimes incomplete harvest, an intellectual selection is made by specialists in every subject. In the field of art, the websites which are mostly very small, filled with images and animations, less consulted and less referenced than the star sites of the Web, are indeed particularly difficult to spot. For contemporary art, the Web offers an incomparable wealth of information : it gives biographical or visual information on artists who have not yet been the subject of a paper publication. The Web also interests performers and graffiti artists who find there an easy and non institutional way to display their work. It also keeps a trace of the art of gardens, short-lived by definition, as are exhibitions, festivals and conferences. Blogs are reminders of the history of taste and debates around the 2000s ; virtual visits inform us about museography, and with the interviews of artists or curators, works of art, interactive or not, disseminated or made on-line, we can see art as a work in process. Preserving those sites will offer future researchers an unequalled field of resources. A rich collection has been already constituted in the French national library, particularly in the field of contemporary art, where many insider sites have been spotted. Nevertheless there is still a more technical question : the quality of copies. Software is often made by artists themselves or they use graphic applications which can be quite difficult to harvest. The evolution of its capture is the key to a better quality of copies which we wish to preserve.
Depuis 2001 la BNF a entamé la récolte des sites Internet français dans le but de copier l’ensemble du web français (3 millions de sites) et de remplir ainsi sa mission de dépôt légal qui a été étendue en 2006 au support Internet. Pour cela un robot est utilisé, et afin de compléter cette récolte automatique mais qui s'est révélée parfois lacunaire, une sélection intellectuelle est faite par des spécialistes dans chaque discipline. C’est ce que font des bibliothécaires en constituant des listes de sites à ne surtout pas oublier. Dans le domaine de l’art, les sites qui sont en majorité de très petite taille, bourrés d’images et d’animations, moins consultés et moins référencés que les sites vedettes du web, sont effectivement particulièrement difficiles à repérer. Pour l’art contemporain, le web offre une richesse d’informations inégalée à ce jour : il permet d'obtenir des informations biographiques ou visuelles sur des artistes qui n'ont pas fait l’objet de publication papier ; le web intéresse aussi les performeurs, les graffiteurs qui trouvent là un moyen facile et non institutionnel de diffuser leur travail ; il conserve également une trace de l’art des jardins, art éphémère par essence, tout comme le sont les expositions, les festivals ou les colloques ; les blogs reflètent l’histoire du goût et les débats autour des années 2000 ; les visites virtuelles témoignent de la muséographie et avec les interviews d’artistes ou de commissaires, les œuvres interactives ou non, diffusées ou réalisées en ligne, on peut y observer l'art en train de se faire. Conserver ces sites c’est donc offrir aux futurs chercheurs un gisement de ressources inégalé. Une riche collection a déjà été constituée à la BnF, pour autant spécifiquement dans le domaine de l’art, si le repérage de sites parfois confidentiels est une nécessité bien connue, se pose également une question plus technique, celle de la qualité des copies car les logiciels sont souvent fabriqués par les artistes eux-mêmes ou utilisent des applications graphiques ou d’animations difficiles à collecter. L’évolution de la capture de ces logiciels est la clé de la qualité des copies à préserver.
Fichier principal
Vignette du fichier
IFLA Helsinki 2012 - français.pdf (673.98 Ko) Télécharger le fichier
Vignette du fichier
IFLA Helsinki 2012 - Diaporama.pptm (9.82 Mo) Télécharger le fichier
Vignette du fichier
IFLA Helsinki 2012.pdf (610.61 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Origin : Files produced by the author(s)
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01579279 , version 1 (30-08-2017)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01579279 , version 1

Cite

Françoise Jacquet. Preserving websites in contemporary art: stakes and difficulties in collecting the Web at the Bibliothèque nationale de France. Art Now! Contemporary Art Resources in a Library Context - IFLA Art Libraries Section Satellite Meeting, ARLIS/ Norden; IFLA-Art libraries, Audiovisual & multimedia Aug 2012, Helsinki, Finland. ⟨hal-01579279⟩

Collections

BNF
71 View
117 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More